Louvoyer pour remonter le vent

Emmanuel :  « Après un long bord au près tribord amure de 100 milles vers l’ouest, nous avons viré babord amure ce matin à 8h (11h UTC) au près par vent de NW 25 kt en direction du Cap Horn que nous devrions atteindre demain soir.
Lorsque nous arriverons au Cap Horn dans les eaux Chiliennes, nous préviendrons par VHF le gardien de phare de notre avarie de moteur. Bien que Fitz Roy et Darwin l’aient fait en leur temps sur le « Beagle », nous ne voyons pas encore très bien comment nous allons remonter à la voile le Canal de Beagle lors du passage étroit entre la Punta Espera et l’île Navarino où le courant atteint en permanence 3kt dans le sens Océan Pacifique-Océan Atlantique.« 

illustration : position du bateau juste après le virement de bord. carte des vents Windguru

1 réflexion sur « Louvoyer pour remonter le vent »

  1. SergéFrançoise janvier 27, 2019 — 2:32

    Une solution de remorquage même partiel est-elle envisageable ? Si le courant contraire s’avérait trop fort ?
    On souffle dans vos voiles en tout cas.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close