Un visa pour Cuba

Cuba est une étape importante sur notre route et le visa de tourisme est obligatoire. Normalement il peut être obtenu en France après une demande par internet. Il faut remplir un formulaire, le teleatransmettre et le visa arrive par la poste.

Mais l’ambassade de Cuba en France annonce que en raison du Covid, elle ne délivre plus de visa et refuse même de recevoir les formulaires jusqu’à nouvel ordre.

Il y a à Guatemala City une ambassade de Cuba. Grâce à l’intervention de Fabio, de l’agence de voyage Authentic Guatemala , nous avons obtenu un rendez-vous avec le Consul pour le 13 janvier après-midi.

Nous avons donc la matinée pour visiter la ville avec Fabio. En zone 4, le quartier étudiant, déserté car les écoles et universités n’ont pas reouvert en raison de la pandémie. En cours de rénovation, il a le charme de l’ancien et l’agrément du moderne, c’est devenu le quartier le plus cher, avec ses restaurants, les peintures murales qui y sont encouragées, des statues.

Un peu plus loin, la basilique reconstruite par les Dominicains lorsqu’ils ont dû quitter Antigua. Une statue devant la basilique rappelle le rôle des Dominicains non seulement pour l’évangélisation des indiens mais aussi pour leur domination : ils ont convaincu le roi maya de Coban de les accompagner en Espagne pour qu’il puisse se rendre compte de la supériorité de la puissance espagnole et ainsi décider d’arrêter la lutte.

Les Dominicains sont ensuite intervenus pour lutter contre l’esclavage auquel étaient réduits les indiens même évangélises.

Dans les rues des affiches rappellent les meurtres et disparitions des années 80 90, le génocide opéré par l’armée lors de la dernière dictature soutenue par les USA.

Très active aussi, la 6ème avenue ou on peut tout trouver. Au fond de la seule galerie marchande de la ville, le café Polar ou le Che Guevara réunissait ses partisans en y buvant des mélanges de bières avant de partir pour Cuba.

le bar du Che…

La place centrale d’où commence toutes les routes passant par Guatemala city

Une marchande de lait de chèvre avec ses bêtes

Nous arrivons pour notre rendez-vous avec le Consul du Guatemala , qui nous reçoit, sauf Claude, contraint de rester dehors parce qu’il porte un bermuda. Le consul s’empare de nos 3 passeports tandis que Manu remplit sur place les formulaires en espagnol avec Fabio, y compris pour Serge, encore en France, mais qui nous a laissé une copie de son passeport. Le consul nous demande 15 dollars par visa + 25 de frais pour compenser l’absence de Serge.

Et nous attendons 3 heures avec Fabio qui nous a gentiment consacré sa journée. Puis le consul nous convie dans son bureau. Il nous donne nos visas. Claude doit signer sur le trottoir mais obtient son sésame….

ce soir nous dînons a Cayala, chez Escobar. Briques anciennes, portes en bois épais cloutée… on en viendrait presque à se demander quel ancien établissement a été réhabilité avec goût pour devenir ce restaurant…dans Cayala qui n’a pas 5 ans

2 réflexions sur « Un visa pour Cuba »

  1. Bonjour à vous deux
    Quelle journée remplie de culture, merci Hélène.
    Etonnant et moins passionnant,….moi aussi je vais au Consulat pour obtenir mon visa pour partir à Alger !!
    Mais pas pour un voyage plaisir…
    Bonne journée et je vous embrasse

    J'aime

    1. ainsi vous êtes encore au travail ! ça veut dire que vous êtes irremplaçable , mais est-ce vraiment une consolation… avec toute notre amitié

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close