Comme un oiseau sur la branche

A regarder les chiffres de progression de la maladie en Europe, il était à priori logique de penser que la demande de rapatriement des français bloqués au Guatemala serait retardée à plus tard. Ce pays prend en effet des mesures autoritaires et rapide pour contenir la propagation du virus…Mais pour combien de temps encore? Comment les petits commerçants peuvent ils accepter de garder leur boutique fermée. Les producteurs de légumes se trouvent privés de débouchés. ..La situation peut devenir explosive à tout moment dans ce pays où les armes sont en vente libre.

Le journal du samedi 29 mars titre sur la crise alimentaire en train de se développer

Il y a en outre bon nombre de « coyotes » dont la spécialité est de parfaitement connaître tous les chemins de contrebande possibles et imaginables, par terre air ou mer, et qui s’emploient déjà à faire franchir les frontières à qui peut payer. .

L’ambassade de France a posté avant hier sur son compte Twitter et sur Facebook un appel aux français désirant rentrer en France. Nous y avons répondu ainsi qu’une 40aine d’autres français, rien que sur le secteur de Rio Dulce Livingston Florès, ainsi que quelques personnes bloquées au Honduras. Deux ou 3 belges ont rejoint ce groupe. Un bus vient récupérer tout ce petit monde à Rio Dulce demain matin 7h, pour aller à Guatemala City rejoindre d’autres français dans la perspective d’un vol retour par Charter, probablement avec Iberia, l’une des rares compagnie européenne à travailler sur le sol guatémaltèque.

Les volontaires au départ se trouvent sommés de réserver des chambres dans des hôtels réservés, à leur frais, et hier soir nous avons réservé 4 des 5 dernières places du Mariott.

Pas moyen de savoir quand sera possible le vol retour, ni comment seront accueillis les rapatriés Paris ou comment chacun pourra rejoindre son lieu de confinement pour respecter la nécessaire quarantaine. . .

Nous voilà donc comme des oiseaux sur la branche. Nous partons, c’est à peu près certain, mais il y aura sans doute encore des surprises

5 réflexions sur « Comme un oiseau sur la branche »

  1. Bonjour Hélène
    Prenez soin de vous durant le retour….ici c est compliqué !!
    Philippe est rentré tout juste de Alger le 14 mars il n à doc pas eu de problèmes.ouf!
    Depuis le 15 mars il fait grand beau temps et sommes confinés…la plage seulement de la maison.
    Bon retour et à très vite j espère
    Bons baisers de la Côte d’Opale

    J'aime

  2. Gladstone Thompson Janine mars 26, 2020 — 6:23

    Bonne chance et bon voyage..doigts croises…en France Pas bon et en Angleterre Pas mieux ou nos enfants et conjoints ont attrape ce virus Nortel…Restez bien chez vous a votre retour… bises Janine

    J'aime

    1. Bonne chance à vous aussi et tenez bon! Bisous à vous deux Hélène

      J'aime

  3. jacques.lanthiez@wanadoo.fr mars 27, 2020 — 8:07

    Bon retour, bien sûr ! Mais pour le transfert à Hervel …, ce sera difficile, car les contrôles sont fréquents et les directives très changeantes. Pour qui aiment les aventures …

    J'aime

  4. Vivement que vous soyez rentrés. Le reste n’a pas d’importance car votre décision est la plus sage. Bisous à tous les deux
    Louis-Franck

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close