Changement d’équipage

Sans doute satisfaits d’avoir « fait » l’Antarctique, mais aussi éprouvés par les rigueurs du voyage, les 4 co-équipiers de Emmanuel l’abandonnent avec son bateau, tout au bout de la Patagonie, renonçant ainsi à poursuivre le projet qu’ils avaient  pourtant élaboré ensemble et poussé de leurs vœux depuis plusieurs années. Ils bouclent leurs sacs et réservent leur vol retour, laissant Emmanuel se débrouiller tout seul pour recruter un équipage à ses frais et ramener la Laureline à Puerto Montt, un port ou il était prévu d’hiverner le bateau.

C’est donc grâce à l’élan de solidarité du Micalvi  qu’Emmanuel a pu trouver un soutien sincère, des mécaniciens, et des adresses de marins disponibles. C’est ainsi qu’on découvre qu’il y a en permanence au bout du monde, sur les quais de Terre de Feu, des « bateaux -stoppers » très éloignés du schéma consumériste, et qui attendent de pouvoir s’embarquer, même s’il faut à l’occasion monter dans le mât ou mettre les mains dans le cambouis, du moment que s’ouvrent à eux les canaux de la Patagonie, dont les paysages figurent parmi les plus beaux et les mieux préservés du monde.

Emmanuel a ainsi trouvé, au Brésil, Marc, un skipper expérimenté, et, sur le ponton du Micalvi, plusieurs « bateaux-stoppers » immédiatement disponibles. Le skipper recruté préfère n’en prendre qu’un seul, pour un réactivité et une logistique plus simples. L’équipage qui remontera les canaux est donc constitué, et ne comportera que 3 hommes, avec un départ prévu le 8 février.

D’autres voies se sont activées, et des candidatures se sont manifestées depuis la France ou il existe aussi des marins qui comprennent le sens du mot « solidarité marine »: un grand merci à tous, je note précieusement les adresses reçues, car il faudra dès le prochain printemps austral envisager une suite au voyage, avec des équipiers prêts à se mobiliser .

Entre temps les essais de cet après midi ont été concluants, le plein de gaz-oil est fait, Jorge assure bénévolement les derniers réglages de la mécanique : et il faudra bien que le moteur tienne le coup, car pour atteindre Puerto Montt, il faut remonter le vent et le courant, comme l’a fait Magellan en son temps, il est vrai, mais c’est quand même plus simple avec un moteur. .. et impossible tout seul à bord.

11 réflexions sur « Changement d’équipage »

  1. Janine GLADSTONE-THOMPSON février 5, 2019 — 10:13

    Oh non…pauvre Manu!
    Quand meme …laisser tomber ainsi…No comment!
    xxx

    J'aime

  2. Paul-Henri Lampe février 5, 2019 — 12:50

    Coucou Hélène !

    Plein de bises à Manu et plein de courage pour le retour, c’est une aventure magnifique malgré toutes ces difficultés ! Je suis chaque fois en attente de tes nouvelles, et je ne suis jamais déçu 🙂

    J’ai commencé à relever la progression des derniers jours sur Google Maps, et j’aimerai bien compléter pour reconstituer leur trajet: est-ce que tu as un fichier Excel des positions successives de la Laureline ?
    Tu peux voir ce que ça donnerait ici:
    https://drive.google.com/open?id=1qDkP1FbJ88N5Z5koTLg-WO9S_biQxbEC&usp=sharing
    Un fichier me permettrait de tout charger en bloc plutôt que de ressaisir les positions une par une.

    Bises,
    Paul-Henri

    J'aime

    1. Bonjour! il n’est pas possible à ce stade de planifier le détail du voyage : les canaux de Patagonie fourmillent de petites criques ou il est possible d’abriter le bateau, bien attaché par des aussières frappées sur des arbres autour du point d’ancrage. Le choix se portera au jour le jour en fonction de l’avancée du bateau, qui dépendra du vent…Dans certains endroits, il faut rester planqué parfois plusieurs jours avant de pouvoir sortir. Emmanuel va sans doute privilégier les endroits ou nous nous sommes arrêtés l’année dernière avec Chugach. Je ferai de mon mieux pour le localiser avec Google Earth dans le dédale des canaux, sachant cependant que les cartes sont inexactes, raison pour laquelle il est interdit de naviguer de nuit.

      J'aime

      1. Coucou Hélène,
        C’est pas tant la prévision de trajet que je voulais faire, c’est juste le relevé ce que qu’ils ont déjà fait. J’ai saisi les quelques points de ma carte à partir des coordonnées lat/long que tu nous donnes sur le blog. Si tu as ça sous forme de tableau, ça me permettait de le faire très vite, sinon je le ferais petit à petit.
        Bises,
        Paul-Henri

        J'aime

      2. J’avais la même préoccupation : tu as raison, une image est bien plus parlante. J’ai mis en ligne une reconstitution de la traversée retour, et des dernières étapes de l’arrivée

        J'aime

      3. C’est super, c’est exactement ce que j’avais envie de voir. Merci !
        Bises,
        Paul-Henri

        J'aime

  3. Je suis stupéfait que Manu soit ainsi abandonné après les belles aventures qu’ils nous ont fait vivre? Je conçois parfaitement que cela ait été particulièrement difficile pour les équipiers, au vues des conditions qu’ils ont rencontrées et des nombreux problèmes techniques. Mais se sont-ils mis à la place de Manu, qui a du endurer les
    pires doutes, prendre des décision difficiles et surtout faire au mieux pour ramener le bateau et son équipage à bon port ??? Cela a du être encore bien plus éprouvant pour lui…
    Le reste du périple, se passera au mieux, j’en suis sûr, car même si les conditions ne sont pas toujours faciles dans les canaux, les abris sont nombreux, les navigations se font à la journée, et je pense que trois à bord est idéal pour cette dernière partie du périple.
    En tout cas, bon courage, bonne nav et bon vent.
    Nous sommes, Sylvie et moi, de tout cœur avec vous, Hélène et Manu.
    bien amicalement,
    Serge.
    PS: Je continue bien évidemment à vous suivre…

    J'aime

    1. Merci tu me redonnes du courage. La Patagonie à 3 ça me.fait peur. Mais il est vrai qu’il s’agit d’équipiers comme toi plutôt que comme moi….bisous Hélène

      J'aime

  4. Quelle histoire palpitante….je suis une addictée à ce blog!! C’est comme un roman! J’étais très déçu pour Manu…franchement….Quelle affaire! Je comprends que tu (Hélène) dois être très occupée avec tout ça !!! et très préoccupée….Bon courage! Bisous à toi et Manu. De Michelle ET Jean-Pierre

    J'aime

  5. Je ne connais pas Manu mais je lui souhaite beaucoup de plaisir avec son nouvel équipage pour la suite de l’aventure.

    J'aime

  6. Bon courage à vous pour ce nouveau parcours du voyage….et avec les nouveaux membres d’équipages, qui vous donneront le support nécessaire et seront plus motivés!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close