16 janvier, on est repartis

La baie de Chimbote s’ouvre dans la côte du Pérou comme une boutonière, dont l’ouverture est protégée par une série d’ilôts blanchis de guano. La nuit, le rivage est richement éclairé par la ville depuis une colline au nord jusque vers le milieu de la baie, face à l’entrée, là ou se situent les quais de débarquement des nombreux bateaux de pêche mouillés dans la baie. Les lumières permettent d’approcher doucement, les équipages de garde sur les chalutiers braquant leurs projecteurs sur le nouvel arrivant, mais sans réagir sur la VHF. Pas de réponse à notre appel assez peu insistatnt à l’arrivée nocturne. L’ancre a été posée un peu à l’écart de la silhouette des chalutiers, par 8 m de fond : le sol descend ici en pente douce depuis le rivage ce qui permet de présumer qu’il est de sable et de vase. Personne n’a réagi à la manoeuvre, alors que les échanges radio VHF sont restés très actifs entre les bateaux environnants et la capitainerie : matricule, nom du patron, numero de zarpe, autorisation demandée d’aller à quai ou de quitter le mouillage….Au matin, le reste de la baie, resté obscur la nuit, est apparu dans les brumes bleutées du petit jour : une vaste plage de sable jusqu’au sud de la baie, bordée tout du long par une végétation profuse et verdoyante, occupée par une importante compagnie de pélicans. Apparemment, toute la partie sud de la baie de Chimbotte est domaine reservé des oiseaux et des lions de mer.
Alors que la Laureline dodelinait sur son ancre, il a fallu grimper en tête de mat pour dégager la drisse de spi en laissant en place un messager, pour la réparer : une longue partie de la gaine avait glissé, laissant l’âme a nu ; progressivement, en glissant les mains gantées le long de la drisse démontée, la gaine a été remontée sur l’âme puis refixée par des épissures.
Au final, 55 m de longeur ont été récupérées, et la drisse remise en place, le bout réparé côté piano, prête à repartir avec une voile fixée sur la poulie de moufflage en tête de mât. Après une deuxième nuit de récupération, l’ancre a été levée, silence radio de part et d’autre, et le mouillage quitté voile haute aux premières heures du jour.

Position : 9°06′ S, 78°39′ W
Course : 300 °
Speed : 6,1 kt. vent 7 kt, GV haute et moteur

Destination : Salinas, Ecuador,

ETA : Salinas, Dimanche 19 janvier

Beaucoup de spi au large du Pérou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close