En route pour les îles malouines puis Ushuaïa

31 décembre

Le départ pour Puerto Williams se précise, le vent est un peu fort, mais portant, et le courant descend aussi vers le Sud. Désormais, l’équipage comporte un membre de plus. Et il faut accomplir tous ensemble les formalités de douane avant de partir pour le Chili. Bonne et heureuse  année 2019!

photo Hélène, Ushuaïa en décembre 2017

ushuaîa.png

photos Emmanuel : sur les murs de la ville, des peintures en hommage aux indiens Ona et Alakaluf, arrivés ici il y a 10 000 ans

onaalakaluf

20171222_080905.jpg

30 décembre 2018 à Ushuaiä

Quand Gilles, fidèle commentateur du blog, avait écrit le 22 décembre que le voyage de la Laureline lui inspirait l’envie de venir la voir à Ushuaïa, j’ai cru à une plaisanterie. Mais pas du tout! il est vraiment venu les accueillir! Il a loué une voiture qui a permis de faire une excursion dans la région, et qui a facilité le transport des victuailles et du carburant nécessaire à l’avitaillement

photos Gilles : manœuvre dans le port

photos Emmanuel et Daniel : excursion en voiture jusqu’à l’Estancia  d’Haberton avec Gilles venu nous rejoindre quelques jours

WhatsApp Image 2018-12-31 at 00.43.02
photo Emmanuel
photo DD
photo Daniel
DD1
paysage en terre de feu Photo Daniel
DD4
photo Daniel
paysage 1
photo Emmanuel
coihue
photo Daniel
DD3
photo Daniel
DD2
photo Daniel carpintero negro

Photos Daniel  : en haut : la marina à Ushuaïa : La Laureline à couple avec « Podorange », derrière c’est « Paradise » et « L’Austral », après « le Boréal » commandé par Etienne Garcia et déjà rencontré au Spitzberg en juillet août 2016 avec pour chef d’expédition Nicolas Dubreuil;

en bas :  levé de soleil sur Ushuaïa, la « Laureline » échouée pour la bonne cause : à marée basse, à 5 heure du matin, l’hélice d’étrave arrivée la veille de Paris dans le sac de Pierre Michel est mise en place. Une seule marée a suffi pour mener à bien ce travail

ponton à ushuaialaureline echouee

helice

 

 

ce qui reste des hélices d’étrave après une rencontre avec une forte aussière tombée à l’eau

 

 

27 décembre 2018

La Laureline remonte le Canal de Beagle un an jour pour jour après Chugach, et probablement dans des conditions similaires. J’en ai gardé un souvenir merveilleux, et une belle page dans mon carnet de voyage. Chugach glissait sur l’eau par vent de NW, toute voile déployée, sans avoir à tirer de bords. Un rêve!

Ils sont arrivés à Ushuaïa à 15heures 20 heure locale d’après Marine Traffic

27 DECEMBRE 18.jpg

Miercoles 26 de diciembre

Posicion las seis de la manana : 54°42′ S, 64°35′ W
Rumbo : 224°
Velocidad : 5,2 kts
Destino :  Ushuaia, ETA : a la 27 de diciembre

Anaïs : « Et c’est parti pour le détroit de Le Maire ! Le départ avec trois amarres à larguer n’a pas été trop long. Avec l’expérience, on finira par être encore plus rapide. On arrivera à Ushuaïa probablement demain jeudi 27 en fin de matinée. »

photos Daniel O. : pétrel géant et passage du détroit de Le Maire ; pétrel austral

detroit4

 

detroit2

piaf
white-chinned petrel

 

Posicion a las seis de la tarde : 55°03′ S, 65°44′ W
Rumbo : 251°
Velocidad : 5,2 kts

Anaïs  : « Un vrai temps de bonnes sœurs », comme dirait Didier, pour passer le Détroit de Le Maire. Peu ou pas de vent : on devrait arriver demain jeudi 27 en fin de matinée. A force de lire des récits décrivant l’enfer de l’Estrecho de Le Maire, on s’était imaginé un autre film. Donc pour le moment, on est au moteur, pépère… La Terre de Feu est bien en vue. »

Martes 25 de diciembre

Matin, Emmanuel : « Noël insolite: d’aucuns cherchent leurs cadeaux dans les chaussons au pied du sapin, ici c’est « brain storming » sur le largage des amarres flottantes avant de franchir la passe à l’étale de marée. Ensuite le fameux et redoutable détroit de Le Maire se négocie à l’étale de marée haute, de façon à le descendre dans le sens favorable du tapis roulant un peu comme le raz Blanchard. »

Soir, Anaïs : « Ce matin, nous sommes sortis du lagon et retournés à Punta Ross (Iles des
Etats). Comme ça, on sera fin prêt à l’aube demain matin et dans les temps pour  franchir le détroit de Le Maire. On fait des progrès pour l’attache des amarres aux arbres… »

Posicion : 54°45′ S, 64°26′ W

ETA : Ushuaia a la 27 de diciembre

Lunes 24 de diciembre

matin – Anaïs : « Aujourd’hui au programme : tentative de réparation du chauffage, balade, cuisson du pain et préparation du menu de Noël. Daniel O. compte enfourner l’épaule du mouton de Beaver. On aura droit aussi à des pommes de terre au gros sel cuites en cocotte.
On commence à être à fond de cale concernant les légumes et les fruits frais. Aujourd’hui le temps est maussade. Espérons que ça se lève. Belles fêtes de fin d’année! »

photos Emmanuel : goéland gris

45

16.jpeg

Photos Emmanuel : kelp goose en couple

 

couple kelp goose4

DD2
photo Daniel

soir – Emmanuel :  « Balade un peu particulière cet après-midi à travers une forêt primaire à peine pénétrable jusqu’à un lac en altitude. On progresse dans un bush de pas plus de 5 m de haut qui cache la lumière, Il faut contourner des arbres courbés par le vent, beaucoup de coïhué de magellan, des berbéris, différentes variétés de houx, le calafaté, des arbres qui ressemblent à des rhododendrons, et par terre des orchidées blanches, une variété de marguerite blanche, toutes sortes de lichens. Chaque pas s’enfonce dans différentes sortes de mousses végétales qui poussent sur mille ans de tronc d’arbres en décomposition, et parfois la jambe s’enfonce en entier dans de petites cavernes jusqu’à l’eau qui ruisselle en dessous. Autant dire que la progression est lente, et qu’il est impossible de trouver le même chemin pour revenir.
Le poêle à mazout du bateau est réparé, il nous donne une chaleur douce très agréable, Daniel nous concocte un repas de réveillon dont il a le secret, et pour le réveillon de Noël, afin d’être propres pour le dîner, nous nous sommes accordés la douche ! »

 

illustration: Chugach au mouillage au plus près de la parois avec ancre et 4 aussières, dans les canaux de Patagonie en janvier 2016

5 janvier.jpg

Domingo 23 de diciembre

Posicion : 54°45′ S, 64°26′ W
Rumbo : 190°
Velocidad : 0 kt
Anclaje

Matin – Anaïs : « On est arrivé aux Îles des États au petit matin. Cette masse de pointes rocheuses est impressionnante. Ancre et amarre à la côte sont à poste.
Manu et Daniel J. sont partis en reconnaissance à Puerto Hoppner en dinghy. Tout prêt du bateau les familles d’Ouettes de Magellan grimpent sur les rochers à fleur d’eau. La femelle appelle les poussins et le mâle ferme la marche. »

 

Soir Anaïs : « On s’est déplacé pour un deuxième mouillage au fond de Puerto Hoppner. Le lagon intérieur est magnifique. Il est entouré de pics rocheux avec pour certains de la neige en altitude.
Nous avons fait nos premières armes concernant la technique nécessaire en cas de « williwaws »: le bateau ancré est tenu par deux amarres à l’avant et deux à l’arrière. Pour ce faire, il convient d’aller à terre en dinghy en choisissant un arbre auquel on attache chaque amarre. Tout ça, toi et Manu, vous connaissez mais pour nous c’est une découverte. On compte rester ici jusqu’à mardi matin. On ralliera donc Ushuaïa le jour de Noël.
L’équipage de Zoomax, le bateau rencontré à Mar del Plata, est ancré ici aussi et nous a invités à l’apéro… »

photos Emmanuel : les hauteurs de l’île des États ; 4 amarres sont portées à terre puis mise en tension ; « kelp goose » en famille ; orchidées et lichens dans la forêt primaire

 

12345

DD7
les hauteurs de l’île des États
DD8
photos Daniel

 

DD5
Photo Daniel : les hauteurs de l’île des Etats

DD1

 

DD10
photos Daniel

DD11DD12

DD3-1.jpeg

6
photo Emmanuel

1

Posicion : 54°46′ S, 64°24′ W
Rumbo : 190°
Velocidad : 0 kt
Anclaje

Sabado 22 de diciembre

Soir

Posicion : 53°59′ S, 63°18′ W
Rumbo : 183°
Velocidad : 4,8 kt

Emmanuel « Il reste 45 milles à courir pour Puerto Hoppner sur l’île des États, c’est trop pour arriver avant la nuit, il faudra attendre l’aube à 4h pour entrer se mettre à l’abri juste avant la grosse baston annoncée pour demain sur les bulletins envoyés par Marcel et sur nos fichiers grib. »

Photos Emmanuel : gros temps entre Beaver et l’île des Etats, pétrels géants et pétrels tempête dans leur élément

23546

Matin

Bien recibio ayer la autorizacion por nuevo destino Ushuaîa. Muchas gracias

Posicion : 53°13′ S, 63°41′ W
Rumbo : 209°
Velocidad : 6 kt

Anterior destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
Nuevo destino : despuès de autorizacion de Prefectura Naval : Ushuaïa                 ETA : Ushuaïa a la 26 de diciembre

Emmanuel : « Nous avons bien avancé au près cette nuit, le vent tourne à notre avantage au WNW, nous avançons au travers par 25 kt de vent. Nous nous dépêchons d’aller nous mettre à l’abri avant la nuit dans le mouillage de Puerto Hoppner sur l’île des États, avant la baston de dimanche.
Après il faudra négocier le détroit de Le Maire, qu’on doit passer à l’étale de marée haute, pour éviter les vents contre courant (flow 4,5 kt vers le nord, jusant 3 kt vers le sud). Nous sommes à la pleine lune, le coef de marée est à 92.
Merci pour les transmissions couronnées de succès: La Prefectura Naval de Ushuaïa nous a autorisés via l’Iridium à venir directement à Ushuaïa. »

Anaïs : « Je m’autorise un petit café avec Manu avant de prendre mon quart. Au menu des prochains jours : mouton sous toutes ses formes. Dion nous a donné une demie-bête…de quoi tenir au moins jusqu’à Noël. » , photo Emmanuel, œil attendri  de Daniel

1

 

Viernes 21 de diciembre : c’est l’anniversaire d’Anaïs!

soir : en route pour Ushuaïa

« Au près serré, dans une mer forte, par 30 kt de vent, ce n’est pas très confortable, mais le bateau avance bien, dans la bonne direction. »

Les gardes côtes ont autorisé un changement de programme: le bateau passera devant Puerto Williams sans s’y arrêter, pour rejoindre directement Ushuaïa, en principe le 26 décembre
Posicion : 52°24′ S, 62°00′ W
Rumbo : 219°
Velocidad : 6, kt

matin: Emmanuel : « Les colonies de gorfou papou devant le lagon de l’autre côté de l’île sont moins nombreuses cette année, quelques centaines d’animaux en réduction de 50%. Est-ce le résultat de la prédation à laquelle on assiste quotidiennement (aigles caracara, renards, vautours, lions de mer etc), d’une maladie, ou plutôt comme le pensent Dion, Juliette et Leiv* d’une diminution des apports nutritifs en mer ? Difficile à dire.. »
« Et bon anniversaire à Anaïs, c’est aujourd’hui ! »

photo Emmanuel : un drame quotidien : un aigle caracara emporte un poussin

14

Photos Emmanuel : le lagon et manchots papous, à Beaver

324

*ndlr : c’est aussi l’avis des chercheurs du centre d’écologie fonctionnelle et évolutive : la pêche industrielle affame les oiseaux marins! publié par France Inter le 11/12/18

photos Emmanuel : duo de manchots papous, et colonie à Beaver

 

 

 

Papous cernés par les prédateurs de tous poils: lion de mer, renard, vautour, aigle caracara

 

 

 

 

manchots de magellan devant leur terrier

 

35

 

 

 

photos Emmanuel : plusieurs espèces d’huitriers pie

 

 

 

photos Emmanuel : inconnu à ventre rouge, Ouettes de Magellan, sterne de Beaver… et oiseau inconnu de l’auteur

151413

38

photos Daniel ; ténor en action, aigle caracara et vues de Beaver

dd tenorcaracara dddddd falaisesJueves 20 de diciembre : ça sent le mouton!

matin : « On a prévu de reprendre la route dans l’après-midi si la météo s’y prête. Comme tu as pu le constater, on a demandé une autorisation à l’Argentine pour aller directement à Ushaia. On avait une adresse erronée donc on va recommencer aujourd’hui.
Après trois jours passés dans la bergerie pour réparer la trinquette, je sens le mouton… J’espère avoir le temps d’une petite balade avant de lever l’ancre. » Anaïs

9

18.jpegsoir : « Finalement on n’est pas encore parti, ce sera peut-être demain matin. » Emmanuel

photos Emmanuel : manchots papous à Beaver

2019

Mercioles 19 de diciembre  : Anaïs et les notothenioïdés

une demande a été déposée hier soir auprès de la préfecture navale pour obtenir l’autorisation d’arriver directement à Ushuaia, l’étape à Puerto Williams pour Noël s’avérant désormais incompatible avec la météo

photo Emmanuel : variété rare de canard brasse mer

10

soir (mail arrivé à 3 H du mat, les électrons se traînent) : « La trinquette est enfin réparée, et ça semble costaud. Juliette H. (la compagne de Dion) et ses parents sont arrivés dans un petit avion rouge. Nous avons fait leur connaissance en sirotant un thé à bord de Laureline.
Revenus bredouilles de la pêche sauf deux poissons minuscules, ce qui a bien amusé les dauphins de Commerson, champions de la pirouette et des splatches autour du dinghy. Une otarie à fourrure a dévoré sous nos yeux, et celui de l’appareil photo, un poussin gorfou papou. »

photos Emmanuel : une journée de pêche au krill

 

 

 

même position

matin : « Anaîs est tombée à l’eau en revenant de la couture, en enjambant le maudit pare-battage qui roulait sur l’eau. Récupérée en dinghy, douchée, séchée, elle n’a même pas eu froid, elle a quelque chose des notothenioïdés, ces fameux poissons qui, grâce à une hormone, résistent à l’eau glacée.

Hier soir, dîner chez Dion et Leiv. Au menu: des grandes moules crues, c’est bon comme des huîtres, puis des moules cuites aromatisées à l’anis étoilée, puis mouton en cuisson lente au four : un régal! » Emmanuel

Extrait de mon carnet de voyage en Patagonie sur Chugach, 9 janvier 2018

notothenia

 

Martes 18 de diciembre  : une course entre un papou et un lion

même position

matin : « Les vents contraires rendent pour le moment périlleuse la traversée par le détroit de Le Maire, à cet endroit la mer est courte hachée désordonnée, mieux vaut attendre le vent du NW ou NE, patience… En attendant l’île est magnifique et pleine de surprises. Quant on assiste à la course sur la plage et dans les rochers entre un lion de mer et un manchot papou, où rien n’est gagné d’avance, on tient pour le papou, et par miracle il a réussi à s’échapper. » Emmanuel

soir : « Merci Didier pour les hélices, le montage n’est pas compliqué, il faudra juste trouver une plage abritée pour échouer le bateau à marée haute et changer les deux hélices pendant le temps de la marée basse.
La réparation de la trinquette a bien avancé, en deux couches de taille différentes et double couture par points de videlle, sans machine, c’est très long. Dion vient souvent nous voir, ajoute quelques conseils, il pense que notre travail est solide.
Pas question de nous lancer dans le détroit de Le Maire par vent de face force 8, Dion comme Leiv ne le feraient pas, et Dieu sait s’ils sont expérimentés, donc on attend. »

photos Emmanuel : kelp goose en couple, ou entre mâles rivaux

343332

Lunes 17 de diciembre a las seis de la tarde

Journée couture, et balade sur les falaises ; la réparation sur le pont de la latte cassée et t de son gousset dans la grand voile, puis 3 jours enfermés dans la bergerie pour réparer la trinquette déchirée lors d’un virement de bord par 45 noeuds. Sans machine, c’est un travail de patience et d’éuipe

Merci à Roch, de l’équipe Northsails à Cherbourg, qui a accueilli Emmanuel pour une journée de stage pour lui montrer l’art de réparer des voiles. Sans ses précieux conseils, ça aurait été encore plus difficile.

photos Daniel Opéra : Emmanuel dans son atelier de couture sur trinquette, installé sur des balles de laine. Après mise en place des bâtis, chaque trou est préparé sans blesser la toile

reparation 3reparation 1reparation 2

Photos Emmanuel

317

…. même position : j’en déduis que les amarres ont tenu le coup. Le message ne m’est parvenu qu’à 4 heures du matin. Ils doivent être en train de calculer la fenêtre de tir pour traverser vers le dangereux passage par le détroit de Le Maire, entre l’île des États et l’extrême pointe de la Terre de Feu .

Cartes des vents ce matin 18 décembre : le plus dur est dèjà passé, mais ça souffle encore bien, et  il va falloir viser juste pour  se retrouver pour Noël à Puerto Williams!

1812.png

Lunes 17 de diciembre a las seis de la manana  

Posicion : 51°51′ S, 61°15′ W
Rumbo : 146°
Velocidad : 0 kt, anclaje
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Nosotros anclaje a la Ila Beaver. ETA Puerto Williams a la 25 de
diciembre

« Sacré zef ! 48,2 kt au réveil ! Le bateau est bien à l’abri, il tire sur ses six amarres en les transformant en cables rigides tellement elles sont tendues. Bien installés dans l’étable à mouton, la trinquette étendue sur les balles de laine, armés de la petite machine à coudre à main, de fil à voile, et des pièces de renfort, nous attaquons la réparation d’une déchirure en L sur 50 cm près de la chute à sa partie basse ; ça prendra certainement la journée. »

 

Domingo 16 de diciembre a las seis de la tarde

Disculpe por retraso
Algonas dificultades : Vela mayor y vela de estay fuerte desgarradas.
Posicion : 51°51′ S, 61°15′ W
Rumbo : 33°
Velocidad : 0 kt, anclaje
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Nosotros anclaje a la Ila Beaver el 15 de diciembre a la seis de la manana.

Installés dans le hangar de tonte des moutons

« Solidement amarrés  en prévision de la tempête prévue cette nuit et demain, juste à coté de Damien II, la goélette de Sally et Jerôme Poncet où est né Dion en Géorgie en 1979, nous avons fait la connaissance de Dion et Leiv, venus partager le dîner hier soir à bord du bateau. Ils viennent de finir la tonte de leurs 300 moutons, ils sont occupés à construire chacun leur maison. Ils ont revendu le Hans Hanssen avec lequel  ils ont convoyé pendant huit ans les équipes télé de la BBC, les chercheurs en biologie, certaines expéditions sportives, mais n’avaient pas grand plaisir à promener les touristes blasés. Une rencontre enrichissante, et une île étonnante.
Le bateau a été échoué sur la plage, afin de commencer le démontage de l’hélice d’étrave. La GV est réparée, une nouvelle latte a été mise en place, le gousset de la latte a demandé plusieurs heures de couture au froid sur le pont. Reste ensuite la trinquette, Dion nous a installés dans le hangar de tonte des moutons, où nous sommes à l’abri du vent, au chaud et avec bien de la place. »

photos Emmanuel  : la Laureline au ponton à Beaver à côté de Damien II ; coupole démontée de Damien, celui de « Damien autour du monde : 65 000 milles de défis aux océans, de Gérard Janichon)

LAURELINE & DAMIEN8

photos Emmanuel : maisons de Dion et Jérôme ; range rover et mini Austin abandonnées aux genêts

 

 

 

Sabado 15 de diciembre a las seis de la manana

‘Bien arrivés à Beaver, pour le moment au mouillage, en attendant d’aller peut-être au ponton s’il y a assez d’eau. »

Posicion : 51°51′ S, 61°14′ W
Rumbo : 266°
Velocidad : 0 kt, anclaje
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Nosotros llegué a la Ila Beaver el 15 de diciembre a la seis de la
manana.

photos Emmanuel : canard brasse-mer (steam duck en anglais) ; incapables de voler, ils se propulsent sur l’eau avec leurs grosses palmes, à grand renfort d’éclaboussures et de bruits ; un mystère de l’évolution!

 

 

 

7

Viernes 14 de diciembre a las seis de la tarde

Posicion : 52°06′ S, 61°04′ W
Rumbo : 315°
Velocidad : 4 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Ila Beaver el 15 de diciembre por la manana.

« En compagnie des albatros à sourcil noir, de sternes arctiques, et de deux baleines, l’approche de Beaver se déroule sous le soleil. Il faudra attendre la lumière du jour demain pour franchir la passe au jusant. La baston à 45 kt d’hier après midi a occasionné des avaries de voile, de la couture nous attend. »

 

 

 

 

Jueves 13 de diciembre a las seis de la tarde

Posicion : 51°54′ S, 58°00′ W
Rumbo : 225°
Velocidad : 6 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Ila Beaver el 15 de diciembre por la manana.

Il a fallu larguer les amarres pour aller  planquer le bateau dans Beaver Island pendant le méchant coup de vent qui arrive. Avec les manœuvres désormais compliquées par l’absence d’hélice d’étrave, cassée par la chute malencontreuse à l’eau d’une amarre pendant l’accostage à Stanley.

Emmanuel : « Le vent est assez fort, 40 kt rafales à 45 kt. il est préférable pour le moment de s’écarter de la côte des Malouines, que nous longeons par le sud. Le vent devrait mollir à partir de minuit, comme pour mieux préparer la tempête annoncée pour samedi et dimanche. Nous serons à l’abri sur l’île de Beaver, là où habite Jérome Poncet. »

 

13 12 9 UTC.png

13 décembre, Emmanuel   Des manchots encore des manchots

photos Emmanuel : tout près du bateau, une otarie à fourrure et son petit, un albatros au décollage tout près du bateau

 

 

 

photos Emmanuel : colonie de gorfous sauteurs

DD8
photos Daniel

DD1DD2DD3DD4DD5DD7

Photos Emmanuel, Kidney Cove, à l’Est des Malouines  : gorfou sauteur et son poussin alimenté par régurgitation de krill, gorfou macaroni, vautour à proximité des nids

213

 

« Les manchots papou, les manchots rockhopper (je ne connais pas le nom français), les manchots Magellans qui se cachent dans des terriers comme les macareux en Écosse, les manchots macaroni avec leurs sourcils jaunes délirants, n’ont plus de secrets. En ce moment c’est l’éclosion des œufs, certains couvent encore (c’est le mâle qui couve), d’autres ont déjà leur tout petit. Ils l’alimentent en régurgitant. D’autres n’ont pas eu de petit, ils attaquent leur congénère plus chanceux pour leur voler la place. Et au dessus du spectacle tournent les vautours, les skuas et les caracaras, prêts à s’offrir un poussin au dîner. O cruelle nature.

photos Emmanuel : Port Stanley; Adrian, fermier malouin, possède une ferme de 2500 ha et 3000 moutons; il nous emmène sus ses terres en 4×4 pour la journée, le long des falaises et des plages de Kidney Cove. Un manchot Magellan est dans son terrier

 

 

 

 

 

 

C’est un fermier éleveur de 3000 moutons, qui nous a fait la visite de son exploitation de 5000 hectares en Landrover, une petite exploitation comparée à celles de ses confrères. Nous avons besoin d’un peu de temps pour le tri des photos, il devrait y en avoir des chouettes. »

vanneau huppé et inconnu dodu sur une amarre

 

 

 

 

 

Chemin parcouru depuis le départ de Cherbourg en été 2018

route Malouines.png

Miercoles 12 de diciembre a las seis de la manana On dirait l’Ecosse!
(ndlr: ben c’était bien la peine…)

Posicion : 51°41′ S, 57°51′ W
Rumbo : 321°
Velocidad : 0 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Somos llegar a Puerto Argentino el 11 de diciembre a las 9 de la maniana.

« Les collines arrondies baignées d’une lumière douce et balayées par le vent, les maisons en bois à couleurs vives, les phoques dans le port, les oiseaux et les canards en activité permanente, et le petit côté bout du monde rappellent en beaucoup de points l’Ecosse en un peu moins vert et presque sans arbre.

Nous sommes arrivés à Puerto Argentino aux Malouines hier matin à 9h45. Les Anglais disent Port Stanley, Falklands. Aujourd’hui nous allons essayer de partir en excursion dans le pays en 4×4. Une tempête se prépare pour samedi, nous allons essayer d’aller nous mettre à l’abri à Beaver, tout à fait à l’ouest des Malouines, à 2 jours de
voile d’ici. »

Un problème sur l’hélice d’étrave?  on envoie le plongeur du bord pour faire un diagnostic précis. L’eau est à 10°C, pas de quoi fouetter un phoque!

helice d'etrave.jpeg

 

 

 

 

 

 

Bilan  : à l’arrivée à Port Stanley,  l’amarre que lançait DJJ  a raté son but et elle est tombée dans l’eau, ou elle s’est prise dans l’hélice d’étrave, qu’elle a cassée….les manoeuvres de port s’en trouvent considérablement compliquées dans ces pays du vent! Didier a trouvé au Salon Nautique les pièces nécessaires qui vont pouvoir arriver avec Pierre Michel à Ushuaia. Il va falloir sortir le bateau de l’eau pour la réparation. Pas simple!

 

11 décembre : Daniel Opéra

arrivée à Puerto Stanley (photos Daniel Opéra)

arrivée stanley.jpegles sympathiques voisins de ponton Brésiliens préparaient leur départ… un petit phoque à fourrure est venu s’installer sur la catway, pour aider à passer les amarres

les voisinsphoque

Malencontreusement tombée à l’eau pendant la manœuvre d’accostage, cette robuste amarre bleue a cassé les pales de l’hélice d’étrave.

Martes 11 de diciembre a las seis de la manana   Emmanuel : Terre en vue ! 

soleil-levant.jpeg

« Terre en vue ! tout le monde dort, je suis de quart de 4 à 6, le soleil est déjà levé sur une mer peu agitée, habitée par toutes sortes d’oiseaux pélagiques en grands mouvements permanents. Nous devrions arriver à Port Stanley dans la matinée. »

 

Lunes 10 de diciembre a las seis de la tarde

Posicion : 50°39′ S, 58°38′ W
Rumbo : 100°
Velocidad : 7,4 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Puerto Argentino el 11 de diciembre por la maniana.

« le vent a viré à l’ouest en s’amenuisant, la mer est moins creuse, le bateau file à plus de 7 kt sous 1 ris dans la GV et yankee réduit. Il y a juste 7 jours que nous avons quitté Mar del plata, nous devrions arriver aux Malouines demain matin si tout va bien.
En relisant les pilots chart, on n’avait pas pris en considération les restrictions sanitaires. En effet les îles Malouines interdisent toute importation de fruits légumes et viandes. On sera peut-être contraints de jeter une partie de l’avitaillement…. »

10 décembre  Anaïs  Mers australes à l’aube

« Les gars dorment. Suis de quart de 4 à 6. Ce matin on a droit à une vraie carte postale : bandes rougeoyantes du soleil levant à l’horizon, albatros à tire d’aile près du bateau. Bref, la panoplie presque complète des mers australes à l’aube.
On a récupéré du vent depuis deux heures et on file à plus de 8 noeuds, grand-voile haute et yankee entier. A ce rythme là, on devrait arriver à Puerto Argentino dans une vingtaine d’heures. »

De parte del Capitan del velero LAURELINE Emmanuel Gras
Lunes 10 de diciembre a las seis de la manana

Posicion : 49°49′ S, 60°29′ W
Rumbo : 127°
Velocidad : 8,2 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Puerto Argentino el 11 de diciembre por la tarde.

Image2.png

9 décembre Daniel Opéra : Nous nous habillons plus chaudement

Domingo 9 de diciembre a las seis de la tarde

Posicion : 48°50′ S, 61°21′ W
Rumbo : 165°
Velocidad : 5,2 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Puerto Argentino el 11 de diciembre por la tarde.

« Dimanche ensoleillé en compagnie des pétrels géants et des Albatros.
Pensons arriver aux Malouines Mardi. »

pétrel géants et albatros austral : 3 m d’envergure!

 

 

 

 

 

 

albatros austral.jpeg

Domingo 9 de diciembre a las seis de la manana
Posicion : 47°42′ S, 61°33′ W
Rumbo : 170°
Velocidad : 5 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Puerto Argentino el 11 de diciembre por la tarde.

« En prévision d’une courte escale à Puerto Argentino, nous avons effectué un certain nombre de petits travaux sur le bateau. Emmanuel s’est attelé au nettoyage des varangues, Daniel et moi avons sorti la carte de l’antarctique pour fixer toutes les étapes et ainsi faire la route en évaluant le temps nécessaire sur place. Anaïs travaillait sur la météo. Ce matin , belle lumière et air bien frais! Nous nous habillons plus chaudement. »

8 décembre Emmanuel Une journée tranquille

Sabado 8 de diciembre a las seis de la tarde

Posicion : 46°48′ S, 61°48′ W
Rumbo : 175°
Velocidad : 5 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Puerto Argentino el 11 de diciembre por la tarde.

« Deux grosses baleines nous ont accompagnés tout près du bateau pendant près de deux heures, l’air curieuses, sans nous toucher, passant sous le bateau de babord à tribord, nous précédant ou nous suivant . L’identification n’est pas facile : Taille 20 m environ, nettement plus grandes que le bateau, jet vertical à 6 m, aileron assez haut très en arrière, ventre blanc, ne lève pas la queue en plongeant, nez pointu arrondi, pas de dents mais des fanons, mon beau livre pour les identifier est resté dans le colis jamais arrivé, on peut supposer qu’il s’agit du rorqual à museau pointu austral. Les photos vont suivre. »

Rorqual austral venu en curieux autour du bateau. Là on a eu la trouille : elle fonce droit sur le flanc bâbord. En fait c’est pour s’amuser à passer en dessous du bateau, et aller souffler de l’autre côté. Elle dépasse largement les 20 m de long

 

 

 

 

 

 

rorqual austral4rorqual austral5

 

Sabado 8 de diciembre a las seis de la manana
Posicion : 45°43′ S, 61°46′ W
Rumbo : 170°
Velocidad : 6 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Puerto Argentino el 11 de diciembre por la tarde.

« La journée d’hier et la nuit ont été tranquilles, anticycloniques. La mer est peu agitée, le soleil donne une chaleur douce la journée,  les albatros sont occupés à planer, d’autres oiseaux pélagiques inconnus les accompagnent, et souvent les dauphins, des grands ou des petits, viennent le long du bateau passent dessous puis à l’étrave, ils nous accompagnent pour un bout de chemin puis s’en vont.

Le baromètre a dégringolé de 1015 à 1006 pendant la nuit, le vent devrait monter dans la journée. »

ndlr : j’ai représenté ici la position du bateau depuis le 5 décembre sur le système de pressions prévues  lundi matin (carte winguru): plusieurs centres dépressionnaires (en bleu ) bien creux et très localisés arrivent de l’ouest en franchissant le sud de la cordillère des Andes et vont effectivement leur amener lundi matin un vent soutenu, pile dans le dos pour aborder les 50 èmes hurlants…
progression du bateau 8 12

 

7 décembre Emmanuel le jour se lève de plus en plus tôt

Posicion : 43°27′ S 61°40′ W
Rumbo : 190°
Velocidad : 7,5 kt
Destino : Puerto Williams (Chile) con ruta alternativa Las Malvinas
ETA : Puerto Argentino el 11 de diciembre por la tarde.

« A mesure de la descente le jour se lève plus tôt, ce matin à 5h30 : les dernières étoiles sont remplacées par des reflets orangés sur les stratus à l’horizon, puis tout s’allume au premier rayon sur un ciel bleu pâle. Le bateau monte descend et se balance sur une houle très forte parsemée de déferlantes et de longues traînées d’écume. Il trace lui-même un beau sillage au portant dans un vent établi à 30 kt sous GV arisée et yankee réduit. »

6 décembre Emmanuel

Position à 8h30 (heure argentine) 10h30 UTC, 12h30 Paris : 41°20′ S, 60°54′ W, 1030 hPa, vent 11 kt S, mer peu agitée, cap 195°.
« Après une quinzaine d’heures assez rudes au près par 30-35 kt dans une mer très forte à grosse, nous avons atteint le calme de la zone anticyclonique qui devrait ensuite nous offrir le vent portant.
Très bonne idée de te charger, si tu veux bien, d’informer la prefectura naval de notre position à 8h et 20h (heure argentine). »

5 décembre Emmanuel  Le maté

Position à 13h UTC : 40°12′ S, 59°10′ W, 1021 hPa, 22 kt SE, près serré, cap 220°, mer peu agitée.
« Mar del Plata laisse le souvenir d’un accueil amical généreux et attachant qui laissera une grande place dans nos mémoires. Les formalités administratives, si rébarbatives soit-elles, se terminent par une chaleureuse poignée de main, et parfois même, lors de la visite sanitaire par le docteur Soledad, une très jolie femme, par la bise donnée à chaque équipier.
Membre de la direction de la marina, José de Rico, son épouse Françoise, et leur fille cadette Daniela, nous ont conviés à partager le dîner chez eux en centre ville de Mar del plata, une occasion de découvrir les traditions Argentines. Filet de boeuf au menu, que chacun découpe puis fait cuire sur une très grande poêle en fonte chauffée par les quatre becs de gaz du réchaud. Un délice, tellement c’est tendre.
Et puis le moment est venu de boire le Maté, avant tout symbole d’amitié partagée, de bon accueil et l’occasion de discuter de tous les sujets du moment. Il s’agit d’un arbuste du Nord-Est de l’Argentine, de l’espèce du houx, qui donne fleurs blanches, baies rouges et feuillage persistant. Les feuilles séchées et concassées sont d’abord préparées dans une calebasse, parfois richement décorée. Les amis font cercle autour du maître de cérémonie. Celui-ci verse un peu d’eau presque bouillante, à 82°, et l’offre à chacun à tour de rôle. Chaque convive doit boire toute l’eau infusée par l’intermédiaire d’une pipette de métal, la bombilla, jusqu’au premier bruit de glou glou. Un goût herbe sèche sur fond d’amertume, assez fort entre le thé et le café.
L’usage du maté remonte aux Indiens. Ils appréciaient ses vertus énergétiques, tonifiantes et excitantes qui leur permettaient d’endurer les efforts prolongés de pagaie sur le fleuve. Mieux encore, le maté aurait des propriétés anti-oxydantes, qui à la façon du tanin dans le vin rouge, prévient de l’athérome, et offre une longue vie ! »

4 décembre Emmanuel Bientôt les 40èmes

position 19 h UTC : 38°57 S, 59°09 W, 1015 hPa, cap 235, vent 18 kt S, Près bon plein GV 1 ris et Yankee.
« Petit rassemblement émouvant sur le ponton dans une cacophonie de trompettes, cornes de brume, et « Bon voyage » de la part de nos voisins voyageurs Suisses, allemands Italiens et Français, ainsi que de nos charmants hôtes d’escale, Françoise et José de Rico.
Dans le dur tout de suite sous GV 2 ris et trinquette, la nuit a consisté à remonter au près la dépression installée devant le Rio de la plata depuis quinze jours. C’était du costaud, les vagues submergeaient le pont jusqu’au cockpit, mieux valait rester à l’abri sous la capote ou à la table à carte, en laissant le pilote, réglé 50° du vent, prendre tout seul les embruns.
Aujourd’hui c’est grand beau temps, à l’approche du système anticyclonique que nous allons contourner dans le sens antihoraire de façon à gagner les vents portants plus au sud. (Ce serait le contraire dans l’hémisphère nord à cause de notre ami Buys-Ballot qui fait la loi, et son comparse Coriolis).
Tout ceci devrait nous conduire à destination en 7 à 8 jours si tout va bien. »

 

 

3 décembre Emmanuel : contents de reprendre la mer

ils sont contents de reprendre la mer; Pourtant une grosse dépression les attend devant la sortie du port en tournoyant sur elle même, histoire de faire comprendre que les 40èmes rugissants sont bien là. Il va bien falloir commencer en s’avançant dans sa direction, puis obliquer vers le sud ouest en affrontant des vents contraires et suivre la côte au portant dans un calme relatif, avant de prendre une autre baston, toujours au portant, pour rejoindre Puerto Williams au Chili avec pour alternative un arrêt aux îles malouines .

Vents selon Windguru le 3 décembre à 18 heures UTC

3-12.gif

 

7 réflexions sur « En route pour les îles malouines puis Ushuaïa »

  1. Bon vent ! A de prochaines nouvelles, attendues avec impatience ! Bises.

    J'aime

  2. Votre navigation est superbe et plein d’aventure; merci de la partager grâce à ce blog, c’est extra de vous suivre.
    Qu’apprends-je ? Anaïs tu t’es mis au plongeon de haut vol, saut carpé ou triple vrille ? J’espère surtout que tu ne t’es pas fait mal. J’y vois un rite, une sorte de baptême avant l’extrême sud.
    Quand arriverez-vous vers Ushuaïa ?

    J'aime

    1. ils sont censés y récupérer Pierre Michel, un équipier qui arrive le 29 décembre. Il n’est pas certain qu’ils parviennent à passer Noël à Puerto Williams comme prévu, les vents sont encore contraires à leur traversée par le détroit de Le Maire.

      J'aime

  3. Merci pour toutes ce récit de vos aventures. Je vous envie d’être en mer et de rencontrer toutes ces créatures marines. Anaïs, Très bon anniversaire marin et ne te jette pas à l’eau pour le fêter ;-))). Bises. Laurent

    J'aime

  4. Ma chère Anaïs,
    Bon anniversaire !
    Quelle belle façon de tourner la page des ans en naviguant au gré des vents et des courants.
    J’essaye de passer par Ushuaiä un des ces 4 pour te faire la bise !
    Gilles

    J'aime

  5. Bonne navigation, prenez soin de vous.
    Je viens de décider d’aller prendre l’air dans le grand sud, à partir d’Ushuaia et du 24 décembre; avec un peu de chance, on se croisera !

    J'aime

  6. Janine GLADSTONE-THOMPSON décembre 31, 2018 — 4:52

    Je viens de regarder toutes ces belles photos et resumes si bien racontes. Quel beau parcours.. Bientot arrives…Bises Janine

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close